Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©DR

©DR

 

Poignant, Tendre, Émouvant.

Sur le plateau, un père et un fils (Stanislas Nordey) sont assis face à face autour d’une table.

Au premier instant par sa présence et son talent Stanislas Nordey nous bouleverse et nous captive.

« Le mois dernier, je suis venu te voir dans la petite ville du nord ….. »

Un grand silence règne dans la salle, pendant près de deux heures, nous revivons la relation intime et profonde de ce père et ce fils qui au gré de la vie vont se rapprocher, s’accepter et s’aimer.

 

Ce fils nous conte ses souvenirs d’enfance au milieu  ;

*de la violence sociale liée à la pauvreté.

*de l’alcoolisme pour oublier le malheur.

*du le racisme et de l’intolérance du père.

Mais il nous parle aussi de la face cachée de ce père, toujours  secret sur son passé. Cet homme rustre qui  attendri par un air d’opéra aura les larmes aux yeux…

 

Plus tard, les relations s’adoucissent, l’amour est là.

Le père finit par être fier de son fils et  de l’accepte tel qui est.

Le fils prend conscience que ce père a été fracassé par la vie et par sa condition sociale, il  n’a pas eu d’argent, n’a pas fait d’études, n’a pas voyagé….

« Tu appartiens à cette catégorie d'humains à qui la politique réserve une mort précoce. »

Son ami avait raison,  il lui disait;

 « Ton père ne voulait pas raconter son passé parce que ce passé lui rappelait qu’il aurait pu devenir quelqu’un d’autre et qu’il ne l’est pas devenu »

 

Il s’ensuit un merveilleux réquisitoire politique qui donne la parole aux démunis et devrait interroger certains.

 

La mise en scène et le jeu de lumière intensif l’émotion.

Ce texte donne envie de découvrir l’œuvre complète d’Édouard Louis.

C’est un très beau moment de théâtre que nous offre Stanislas Nordey.

Claudine Arrazat
 

©DR

©DR

Théâtre de La Colline du 12mars au 3 avril 2019

 

 

accessibilité

Le spectacle Qui a tué mon père est proposé en audiodescription – diffusée en direct par casque – accompagnée d’un programme en braille et en caractères agrandis le mardi 26 mars à 19h30 et le dimanche 31 mars à 15h30.

Plus d'informations auprès de Johanne Peyras

 

 

édition

Le texte Qui a tué mon père d'Edouard Louis a paru aux éditions du Seuil en mai 2018.

         

 

tournée

Théâtre National de Strasbourg du 2 au 15 mai 2019

du 9 au 11 octobre 2019 à la Comédie de Béthune – Centre dramatique national
21 janvier 2020 au CDN Orléans / Centre-Val de Loire
du 25 au 28 février 2020 au Théâtre de Vidy-Lausanne
5 et 6 mai 2020 au Grand R – Scène nationale de la Roche-sur-Yon
13 mai 2020 au Théâtre de Villefranche-sur-Saône

 

Tag(s) : #Th. de la Colline, #Th de Nelse, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :