Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Feu la mère de Madame.

Ne te promène donc pas toute nue !

Mise en scène  Raymond Acquaviva

 

Burlesque, Drôle, Dynamique.

Ces deux pièces en un acte écrites en 1908 et 1911 ont souvent  été présentées  ensemble, l’idée de Raymond Acquaviva de transposer  « ne te promène donc pas toute nue »  en  2018 est ingénieuse.

Dans « Feu la mère de madame », c’est un grand plaisir, d’être plongé tout d’abord au siècle dernier. Feydeau caricature  avec beaucoup d’humour un couple de petits bourgeois. Lui (Lucien) un peu imbu  de sa personne, caissier  aux galeries la Fayette  (époque de l’apparition  des grands magasins) rentre  chez lui à 4h du matin après une soirée bien arrosée, son épouse (Yvonne) l’accueille en  lui faisant des remontrances. Accusations  qui seront interrompues  par un valet (Joseph)  venant annoncer le décès de la mère de Madame……

JOSEPH 
Et, quand je dis très malade, c'est une façon de parler ; parce que, à vrai dire, elle est plutôt… elle est plutôt…
YVONNE
Quoi, quoi ? Qu'est-ce qu'elle est plutôt ?…
JOSEPH
Elle est plutôt ? Morte !

Les dialogues sont drôles, les situations  pleines  de quiproquo, à vous de découvrir la suite…..

 

Dans « Ne te promène donc pas toute nue » nous sommes en 2018  Ventroux , homme politique en vue reproche à son épouse un peu frivole de se promener dans leur appartement en nuisette légèrement transparente, surtout que Mélenchon  ne pas loin…        

Cette transposition de 1908 à nos jours est vraiment cocasse, pleine d’ironie et de dérision.

Clarine répondant aux reproches de Vantoux

…… je ne te connaissais pas; et, crac, du jour au lendemain, parce qu'il y avait un gros monsieur en ceinture tricolore devant qui on avait dit "oui", c'était admis! tu me voyais toute nue. Eh! ben, ça, c'est indécent.

Un petit intermède musical permet l’enchainement de ces deux pièces ainsi que le changement de décor. C’est gaie, dynamique.

Les comédiens sont tous talentueux mais j’avoue avoir eu un grand coup de cœur pour  Aurore Medjeber,  jeune comédienne  pleine de talent et de naturel. Sa grande présence sur scène  nous entraine avec brio dans ces histoires rocambolesques. Elle joue avec son cœur et  nous fait rire tout en nous émouvant. Bravo.

Maxime Béhague qui interprète  le valet Joseph puis le journaliste m’a beaucoup séduit pas son jeu juste et bien-fondé.

Sans oublier : Jérémie Laure (le mari), Marion Jadot (Annette et Victorine), Florent Mousset (Mr Hochepaix) tous de bons comédiens que nous reverrons certainement bientôt.

Bon moment de détente et de rire assuré.          

Comédiens en alternance avec : Aurélie Frère (Yvonne), Mathias Marty (Lucien / Ventroux), Quentin Morant (Hochepaix)  Juliette Storaï (Annette / Victorine), Michaël Zito (Joseph / Romain De Jaival)       

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Claudine Arrazat

Feu la mère de Madame.  Ne te promène donc pas toute nue !  Th du lucernaire jusqu'au 19/08
Tag(s) : #Th du Lucernaire, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :