DANS-TA-PEAU-bandeau-site-photo-

DANS-TA-PEAU-bandeau-site-photo-

Captivant, Fantastique, Réjouissant.

Une histoire étrange et captivante écrite par Julie Ménard baignée dans la musique puissante et poignante de Romain Tiriakian.

La musique jouée en live à une grande importance dans cette fiction, tous les personnages sont des musiciens. Au centre de cette histoire, Basile, le leader d’un groupe de rock, vient de disparaitre mystérieusement cela nous rappelle au souvenir du chanteur Alain Kan volatilisé en 1990.

Sybille a perdu son amour « Basile », désespérée, elle se cloitre dans un appartement. Elle se meurt de chagrin mais une petite voix qu’elle entend au plus profond d’elle depuis son enfance, va la ramener à la vie.

« M’en sortir de moi / Changer d’enveloppe / Aïe je me suis perdue et n’ai aucune envie de me retrouver / Alors / Puisque tout est à refaire changeons le casting »

« Avoir un autre soi / Et en prendre soin… »

Crédit photo: Alban Van Wassenhove

Sybille va se métamorphoser en son double, trouver sa voie, créer ses chansons et devenir la superstar Phoenix mystérieuse et masquée.

Elle se révèle sous une autre identité, ose vivre ses fantasmes en se cachant. Nous la retrouvons sur scène, filiforme, androgyne, capuchonnée, sibylline….

Sybille va-t-elle pouvoir survivre en étant une autre ?

Ne va-t-elle pas être prise au piège et étouffer ?

Va-t-elle faire tomber son masque et afficher sa véritable identité ?

Crédit photo: Alban Van Wassenhove

La scénographie de Camille Duchemin est épurée et percutante. Une ambiance étrange règne dans l’appartement où Sybille se refugie. Les souvenirs et les fantômes surgissent puis les murs se dégradent et tombent. L’espace se métamorphose et renaît, les instruments de musiques apparaissent , batteries, clavier…c’est magique.

La mise en scène de Julie Ménard est dynamique et minutieusement orchestrée.

C’est vivant, la musique emplie l’espace, les mots fusent, nous sommes happés et emportés dans ce conte  fantastique.

Crédit photo: Alban Van Wassenhove

Léopoldine Hummel incarne merveilleusement Sybille, son jeu nous fascine, sa voix nous ensorcelle et nous pénétre, parfois douce et légère puis plus puissante et profonde.

Garance Durand Caminos, Baptiste Mayoraz et de Romain Tiriakian l’accompagne avec grand brio.

Tous quatre nous enchantent par leur talent de musiciens, de chanteurs et la justesse de leur jeu. Bravo.

Claudine Arrazat

Crédit photo: Alban Van Wassenhove

Composition Musicale Romain Tiriakian

Collaboration Artistique, Costumes Anna Carraud

Scénographie,  Camille Duchemin

Création 2023 Cie La Fugitive

Coproduction Le Préau

Coproduction Le Préau CDN de Normandie-Vire, Théâtre des Pénitents-Montbrison, Théâtre Dijon Bourgogne – CDN de Dijon, Le Manège Scène Nationale de Maubeuge

Avec Le Soutien du Théâtre Ouvert-Paris, de la Ville d’Alfortville, de la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon, de l’Odia Normandie, de l’Etable à Beaumontel et des Fabriques à Nantes

Le Préau CDN de Normandie-Vire
Du 11 au 16 mai 2023

Théâtre en mai
Théâtre Dijon Bourgogne – CDN de Dijon
du 19 au 21 mai 2023

Tag(s) : #CDN de Vire, #festival jeunesse, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :