Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

Enthousiaste, Bouillonnant, Enflammé.

Quel grand bonheur de voir cette troupe sympathique, souriante nous offrir leurs talents avec chaleur et générosité. Un souffle de vie mais aussi de révolte et de liberté envahie le public. C’est extraordinaire.

« Créée en 1992, la compagnie Via Katlehong Dance, menée par Buru Mohlabane et Steven Faleni, tire son nom du township éponyme dans l’East Rand . Un quartier déshérité où est née la culture contestataire pantsula.

Le pantsula, une danse sociale et contestataire née dans les townships de Johannesbourg.

Comme le hip-hop aux États-Unis et en Europe, la culture pantsula est un style de vie, recouvrant mode, musique, danse, codes gestuels et parler.

Les danseurs de la compagnie Via Katlehong invitent régulièrement des chorégraphes internationaux à travailler avec eux, comme cette année Marco da Silva Ferreira et Amala Dianor. »

La compagnie Via Katlehong va nous émerveiller, nous faire gigoter sur nos sièges au détriment de nos voisins qui finiront par en faire autant.

Tous les danseurs, divulguent la vie, la révolte, l’enthousiasme, on ressent leur bonheur de danser pour nous, une générosité émane de chacun.

© Christophe Raynaud de Lage

 

Dans Form Informs, Marco da Silva Ferreira a imaginé des corps dotés que d’un squelette qui dansent et forment des figures osseuses et angulaires.

Dans un déchainement de corps désarticulés les danseurs expriment la souffrance, la contestation.  Ils dansent avec une ultra rapidité, ils se distorsionnent, se cassent et se reconstruisent pour guérir. C’est éloquent et fascinant.

La musique Jonathan Uliel Saldanha, nous entrainent et nous nous trémoussons hypnotisés par ce spectacle magnifique.

 

 

 

 

 


Après un petit entracte, les comédiens installent sur scènes, une table de mixage, des guirlandes de lumière, ambiance boite de nuit.

 

© Christophe Raynaud de Lage

Dans Emaphakathini, Amala Dianor, les danseurs arrivent avec leurs glacières portatives, après un ballet d’ensemble, chacun ou en petits groupes vont s’adresser à nous et nous conter à travers leurs gestuelles extraordinaires, leurs histoires, leurs désirs, leurs luttes et leurs joies.

Amapiano, claquettes, hip-hop et gumboots, une symphonie du bonheur de vivre ensemble.

 

 

Merci Via Katlehong, réjouissante et enthousiaste compagnie de danse d’Afrique du Sud avec Thulisile Binda, Julia Burnham, Katleho Lekhula, Lungile Mahlangu, Tshepo Mohlabane, Kgadi Motsoane, Thato Qofela, Abel Vilakazi talentueux  et sympathiques danseurs.

Claudine Arrazat

 

© Christophe Raynaud de Lage

Direction de la compagnie Via Katlehong :   Buru Mohlabane et Steven Faleni
Chorégraphie : 1 ère partie Marco da Silva Ferreira / 2 -ème partie
Amala Dianor
Musique : Jonathan Uliel Saldanha
Lumière : Cárin Geada

Régisseur général : Alexander Farmer
Administration et diffusion : Louise Bailly et Damien Valette

Production

Production Via Katlehong Dance, Damien Valette Prod
Coproduction Chaillot Théâtre National de la Danse (Paris), Théâtre de la Ville (Paris), Maison de la Danse (Lyon), Festival DDD - Teatro Municipal do Porto, Festival d’Avignon, Le Grand T – Théâtre de Loire Atlantique (Nantes), Maison des Arts de Créteil , Espace 1789 – Scène conventionnée danse de Saint-Ouen
Avec le soutien de la Saison France-Portugal 2022, Institut français d'Afrique du Sud, Centre culturel Camões à Paris
Avec l’aide de RFI et de la ville d’Ekurhuleni (Afrique du Sud)
En partenariat avec France Médias Monde

Tag(s) : #Avignon 2022, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :