Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo _Christophe Raynaud Delage

Photo _Christophe Raynaud Delage

Puissant, Magnifique, Onirique.

Théâtre, Chorégraphie circassienne, Musique électronique, Vidéo, Lumière se conjuguent pour nous transporter dans le monde Heiner Müller (1929-1995)

Heiner Müller est un dramaturge allemand refusant de s’exiler comme beaucoup d’artistes et restant dans l’Allemagne de l’est jusqu’à la tombé du mur pour des raisons politiques et personnelles.

Ses écrits puissants et engagés portent sur la situation politique et historique de l’Allemagne et de l’Europe mais aussi sur des thèmes plus mythiques, réécritures de textes anciens, écriture de textes philosophiques, poétiques…

Le théâtre doit être dangereux. En fait, le théâtre s’engendre seulement au point d’intersection entre angoisse et géométrie. Tantôt c’est l’angoisse qui est au premier plan, tantôt c’est la géométrie. H.M

Photo Christophe Raynaud Delage

 

Wilfried Wendling avide des nouvelles technologies, metteur en scène, vidéaste, compositeur, musicien, domptant avec brio l’électroacoustique nous offre une plongée onirique dans un monde magique où musique, vidéo, lumière, objet, chorégraphie vont vibrer au contact des mots puissants de Heiner Müller énoncées par le grand et talentueux Denis Lavant.

 

 

Nous sommes informés, les spectateurs sont itinérants, nous pouvons nous mouvoir comme il nous convient autour de l’espace scénique.

Au centre de la pièce, ‘les fileuses’, dispositif crée par Cécile Mont-Reynaud, c’est un rideau de centaines de cordes circulaires descendant du plafond sur le sol.

Photo Christophe Raynaud Delage

Cécile Mont-Reynaud danseuse aérienne et Alvaro Valdés Soto circassien vont évoluer dans ‘les fileuses’ avec lenteur et élégance.

Les variations de lumière amplifient la beauté du geste, c’est olympien.

Sur les mur sud- nord des grands écrans vidéo sur lesquels défileront des images violentes de destructions, de fin du monde mais aussi le dédoublement de Denis Lavant.

Des figures miroirs, des consoles de musique, des micros, des hauts parleurs … peuplent l’espace.

La musique résonne et nous inonde. Nous serons pris par la tempête et même par l’ouragan. Nous entendrons les mitraillettes mais aussi le ronronnement et le souffle de la nuit.

Photo Christophe Raynaud Delage

 

 

Denis Lavant nous transperce le cœur, ses paroles s’envolent parfois violentes et tragiques, parfois pleines de poésie mais toujours émouvantes et profondes.

 

 

 

 

J’aimerai que mon père soit un requin qui ait tué mille baleines et dans leur sang j’ai appris à nager, ma mère est une baleine bleue, mon nom Lautréamont…H.M

Pourquoi les arbres ont-ils l’air innocents lorsqu’il n’y a pas de vent ? H.M

La torture est plus facile à appendre que la description de la torture. H.M

Comédien exceptionnel, Denis Lavant rejoint  Alvaro Valdés Soto et Cécile Mont-Reynaud dans leur chorégraphie expressive et éloquente.

Erreurs salvatrices est un moment de théâtre fantasmagorique, dépaysant plein de poésie, de déchirements, de vérité.

Laissons-nous porter…C’est chamboulant.

Claudine Arrazat

Photo Christophe Raynaud Delage

Une soirée en deux ou trois parties :

Partie A Lautre dans le retour du même / Partie B La faille dans le déroulement / Partie C Le trou dans l’éternité

 

Wilfried Wendling conception et musique électronique live / Denis Lavant comédien / Cécile Mont-Reynaud danseuse aérienne / Grégory Joubert musicien et mécaniques plastiques / Thomas Mirgaine interprète des machines sonores / Sophie Agnel enregistrement piano

Participation à la création : Cécile Beau plasticienne  / Gilles Fer scénographie « fileuse » / Cyrille Henry conception et réalisation des machines  / Annie Leuridan conception lumière / Marion Platevoet dramaturge / Alvaro Valdes Soto regard chorégraphique

Tag(s) : #Critiques, #Th. de la cité internationale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :