Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Mort de Danton, Salle Richelieu © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

La Mort de Danton, Salle Richelieu © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

   

Sinon  Delétang, ancien directeur du Théâtre de Bussang et nouveau directeur du CDN de Lorient, fait entrer Georg Büchner au répertoire de la comédie française pour sa première mise en scène Salle Richelieu.

Georg Büchner écrivit cette pièce sur la révolution française et mit en jeu, trois protagonistes: le peuple et deux révolutionnaires, Danton et Robespierre.

Nous nous installons attendant avec impatience cette nouvelle création, sur le rideau de scène aux couleurs tricolores, figurent ses mots :

« Tous les arts ont produit des merveilles, l'art de gouverner n'a produit que des monstres. »

Les mots disparaissent et un somptueux et resplendissant salon du XVIII siècle s’offre à nos yeux, la scénographie de Simon Delétang est élégante, raffinée et d’une grande esthétique. Don Giovanni de Mozart retentit et nous chavire.

La Mort de Danton, Salle Richelieu © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

Une scène de débauche, de rire et de beuverie se dévoile à la lueur des candélabres.

Danton et ses amis se donnent du bon-temps, Danton est un jouisseur qui aime la fête et le plaisir, il étouffe dans cette terreur interminable et sanglante, la révolution OUI mais la souffrance du peuple et la famine NON.

"Je préfère être guillotiné que guillotineur." Danton

A l’inverse, nous découvrons Robespierre ‘droit dans ses bottes’, rigoureux, intransigeant et vertueux, il ne se lasse pas de faire tomber les têtes des aristocrates et bientôt celle de son ancien ami, ‘Danton’.

La Mort de Danton, Salle Richelieu © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

Nous allons vivre cette rivalité qui peu à peu s’est insufflée entre ces deux compagnons révolutionnaires.

Une histoire sanglante, une folie destructive, des hommes passionnés et entrainés dans une révolution qui les dépasse et qu’ils ne maitrisent plus.

Les comédiens vêtus de magnifiques costumes créés par Marie Fréderique Fillion, nous entrainent avec passion dans cette tragédie historique.

Loîc Corbery incarne avec brio Danton, plein d’énergie, de joyeuseté mais aussi d’amertume et de déception.  Parfois désinvolte puis profondément soucieux et parfois coléreux.

Clément Hervieu-Léger interprète Robespierre avec élégance. Ce révolutionnaire au ton châtié menant une vie sobre loin des plaisirs et des honneurs.

Gl Kamilindi, ce cher Camille angoissé par la mort qui approche, nous réjouit et nous émeut profondément

Guilaume Gallienne digne, imperturbable et strict Saint-Just, nous ravi.

La Mort de Danton, Salle Richelieu © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

N’oublions pas Christian Gonon , Julie Sicard, Nicolas Lormeau, Anna Cervinka, Julien Frison, Jean Chevalier, Marina hands, Nicolas Chupin que nous avons toujours beaucoup de plaisir à voir et à revoir, ainsi que les comédiens et les comédiennes de l’académie de la Comédie-Française : Sanda Bourenane, Vincent Breton, Olivier Debasch, Yasmine Haller, Ipek Kinay, Alexandre Manbon.

Tous nous ont transportent  avec passion et talent dans cette révolution sanglante.  

Claudine Arrazat

La Mort de Danton, Salle Richelieu © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française

Traduction : Jean-Louis Besson et Jean Jourdheuil / Scénographie : Simon Delétang / Costumes : Marie-Frédérique Fillion / Lumières : Mathilde Chamoux / Musiques originales et son : Nicolas Lespagnol-Rizzi / Assistanat à la scénographie : Aliénor Durand

Avec le généreux soutien d'Aline Foriel-Destezet, grande ambassadrice de la création artistique et le soutien de la Fondation pour la Comédie-Française

La Mort de Danton
du vendredi 13 janvier 2023 au dimanche 4 juin 2023  Comédie-Française Salle Richelieu Place Colette, 75001   

Tag(s) : #Th comedie française, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :