Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©-Christophe_Pean-

©-Christophe_Pean-

Puissant, Bouleversant, Transperçant.

Guy Régis Jr est né en 1974 à Port-au-Prince (Haïti) , écrivain engagé et metteur en scène, il dénonce les violences de ce monde qui détruisent entre autre le milieu familial. Son triptyque Dépeuplement conte l’histoire d’une famille haïtienne brisée par la migration. (Étalé deux pieds devant (Le Père), L’Amour telle une cathédrale ensevelie (Le Fils), Et si à la mort de notre mère (La Mère)). Guy Régis Jr a été nommé Chevalier des Arts et des Lettres en 2017.

Dans la salle Copi du théâtre de la tempête, nous prenons place devant une mer houleuse, cette mer que franchit bien des hommes à leur péril pour quitter la misère ou la guerre.

©-Christophe_Pean-

Une scénographie sur deux niveaux apparait  dans la lumière, en fond de plateau un peu surélevé, un éclairage froid inonde  un appartement moderne.

Une femme ,Nathalie Vairac,  se querelle violemment avec un homme, Frédéric Fachena et François Kergourlay en alternance,qui semble être son ainé. La femme est dans une colère haineuse, l’homme plus calme essaie d’obtempérer.

Que se passe-t-il ? Pourquoi tant  d’emportement et de rage ?

Elle est haïtienne, lui Canadien, ils se sont connus sur un site de rencontre. Poussez par son fils, elle a quitté Haïti pour rejoindre cet homme.

Depuis deux mois, elle est sans nouvelles de ce fils qui a entrepris de prendre la mer pour  la rejoindre.

Les dialogues sont courts, intercalés par des zones de noir profond,  la  gestuelle des comédiens est saccadée puis  par instants tout se fige et s’immobilise.

Nous ressentons  la détresse et la souffrance de cette femme du soleil perdue dans ce pays de neige, elle espère un signe de son fils, regrette d'avoir quitté son pays. Son anxiété et son angoisse grandissent, l'homme lui, reste impuissant devant son désarroi.

©-Christophe_Pean-

La querelle du couple est intercalée par un quatuor lyrique, Dérilon Fils, Déborah-Ménélia Attal, Aurore Ugolin, Jean-Luc Faraux , représentant les boat-people et le fils désirant s’embarquer pour le canada.

Ils s’avancent tous quatre sur l’avant-scène jonchée de sable, leurs chants nous transpercent.  C’est grandiose et poignant.

En arrière-plan, défilent des vidéos bouleversantes et tragiques représentant les boat-people perdus dans une mer agitée.

« Hommes, femmes, enfants, tous avançaient impétueux dans le vent, vers l’estuaire, vers l’eau. Ils partaient arborant leurs vies, leurs terres, fuyant leur pays »

Le texte est plein de poésie, les mots nous transpercent le cœur.

« L’amour, monté haut comme une cathédrale, s’est pulvérisé comme poussière, Comme une cathédrale sous les décombres d’un tremblement de terre. »

C’est un spectacle qui nous chamboule, nous chavire et nous captive dont nous nous souviendrons  longtemps.

Claudine Arrazat

©-Christophe_Pean-

Assistanat à la mise en scène Hélène Lacroix /  composition et guitare Amos Coulanges /  scénographie Velica Panduru /  vidéo Dimitri Petrovic /  lumières Marine Levey /  création sonore François Van Opstal /  régie générale Samuel Dineen.

 

 

Avec des images tournées par Fatoumata Bathily et Guy Régis Jr et des extraits du film documentaire Fuocoammare, par-delà Lampedusa de Gianfranco Rosi La pièce La Trilogie des dépeuplés est publiée aux Solitaires Intempestifs.

associationnoustheatre@gmail.com production NOUS Théâtre ; en coproduction avec Les Francophonies–Des écritures à la scène, le Théâtre Nanterre-Amandiers–CDN, le Théâtre de l’Union–CDN du Limousin, l’Académie de France à Rome, l’Association 4 Chemins, la Compagnie La Lune Nouvelle ; avec le soutien financier de la DRAC Ile-de-France, de la région Ile-de-France, de la ville de Paris, de l’Institut français à Paris, de la Commission Internationale du Théâtre Francophone, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, de l’Organisation Internationale pour les Migrations, du Fonds SACD Musique de scène ; avec le soutien de l’Adami, du Collectif 12, du Théâtre 14, de La Chartreuse–Centre national des écritures du spectacle– Villeneuve-lez-Avignon, de la Cité internationale des arts, de RFI, de L’acteur ert l’écrit – Cie Frédéric Dussenne ; en coréalisation avec le Théâtre de la Tempête. Le Théâtre de la Tempête est subventionné par le ministère de la Culture, la région Ile-deFrance et la ville de Paris.

Représentations du 11 nov. au 11 déc. 2022 salle Copi du mardi au samedi 20 h 30 dimanche 16 h 30 durée estimée 1 h 30

Tag(s) : #Th de la Tempete, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :