Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

© Giovanni Cittadini Cesi

© Giovanni Cittadini Cesi

Burlesque, Extravagant, Poétique.

Les "Carnets rouge en marge" constituent le journal intime de Roland Dubillard de 1947 à 2003. Pendant cinquante ans, Roland Dubillard a noté ses réflexions, ses projets, ses observations mais aussi des poèmes, et des contes.

Dans cette adaptation de quelques mille pages, Maria Machado et Charlotte Escamez ont choisi de dédoubler le personnage de Roland Dubillard. Samuel Mercer interprète avec talent Roland jeune, le fabuleux et merveilleux Denis Lavant incarne Roland  plus âgé.

Dans la pénombre nos deux protagonistes accroupis face à nous, semblent plongés dans leurs pensées, la première phrase donne le ton.

« La nuit est moins dangereuse que le jour. Vous pouvez y entrer les yeux fermés… »

A travers une gestuelle acrobatique et époustouflante, Samuel Mercer et Denis Lavant nous entrainent avec brio et dynamisme dans le monde de Roland Dubillard burlesque, saugrenu, drolatique, plein de philosophie et de poésie. Entre les scénettes, ils  trinquent  en buvant jusqu’à l’ivresse du champagne bien pétillant …  

« le champagne existe moins que le vin ordinaire à cause des bulles »

C’est un texte haut en couleur qui vient frapper nos oreilles et nous réjouir

.Dubillard Vieux  …quand j’écris, vous savez ce que je fais?

Dubillard jeune  Non

D.V               Je me bouche les oreilles, avec de la cire.

D.J                Les oreilles ?

D.V               Les oreilles!

D.J                Et bien ça prouve que tu n’es pas Beethoven, voilà tout.

 

© Giovanni Cittadini Cesi

Ils se questionnent, s’interrogent et se confrontent sur la vie, la mort, la jalousie, le plaisir:

« Tout plaisir est littéraire, même celui de manger une figue….   Si la figue cessait de m’étonner, je la mangerai sans plaisir et si elle m’étonne, j'ai besoin de le dire »

mais aussi sur l’art du théâtre  ….

« L’important sur le théâtre, c’est de savoir qu’il est en nous »

Denis Lavant nous subjugue, nous impressionne et nous époustoufle en narrant avec un extraordinaire talent un conte libertin. La salle interloquée s’amuse, les rires résonnent dans le public.

Le monde de Roland Dubillard est rempli d’humour, d’intelligence, d’imaginaire, de burlesque et de réflexions sur l’existence.

Un spectacle riche et réjouissant mené avec vitalité par le grand et l’incontournable Denis Lavant au côté du lumineux  Samuel Mercer.

Claudine Arrazat

© Giovanni Cittadini Cesi

Adapté par Maria Machado et Charlotte Escamez / Assistanat à la mise en scène : Eugénie Divry / Création lumières : Jean Ridereau / Création sonore : Guillaume Tiger / Création vidéo : Maya Mercer

Durée 1 h 20 /

Jusqu’au 31 décembre 2022, à 19 h du mardi au samedi

 Lucernaire Salle Paradis  53 rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

Tag(s) : #Th du Lucernaire, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :