Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©DR

©DR

Émouvant, Éloquent, Pertinent.

 

A travers la lecture des lettres écrites et jamais remises à ses enfants, une veuve, mère, grand-mère incarnée par Annie Duperey avec grand talent, nous conte son parcourt de femme, de mère, d’amante et sa vision de notre société.

 

Elle écrit avec franchise, honnêteté, sans détour parfois un peu brusquement à « ses chers enfants ». Elle est parfois un peu trop critique, pas toujours délicate , un peu effrontée mais toujours pleine d’amour.

Elle conseille à sa progéniture de se remplir « d’amour, de culture, de joie », de sexe aussi. "N’oubliez pas , la chair est euphorique".

Annie Duperey nous entraine avec brio et dynamisme dans ce récit de vie. Elle nous émeut, nous captive et nous passionne.

Lettre après lettre nous découvrons cette femme qui attend impatiemment la visite dominicale de ses enfants depuis la mort de son époux adoré, déjà 10 ans... Elle prépare avec amour son gâteau au chocolat et quelques petits plats pour les accueillir puis plus tard se retrouve avec ses souvenirs.

Un jour réalisant la servitude qu'elle  inflige à ses enfants, elle décide de prendre le large et s’installe à Ouistreham.

©DR

Loin de ses enfants auxquels elle a consacré une grande partie de son temps, elle redécouvre les joies de l’existence : le vent du grand large, la danse, l’ivresse...

Elle fait  des rencontres qui la bouleversent et qui  vont changer sa vie car à Ouistreham il n’y a pas que la mer…

Elle s’interroge sur les grandes idées de liberté du passé, du devenir des hommes, du peu d’implications et du non engagement des générations actuelles, du moins de celle de « ses chers enfants ».

Elle tient « ce journal » avec beaucoup d’humour et une grande franchise.

 

 

Elle signe chaque lettre avec un petit clin d’œil amusant.

«votre maman à marée montante», «votre maman gloutonne», «votre maman friponne», « votre maman repentante » « votre maman coupable »

Elle regrette de ne pas  avoir davantage ouvert les yeux de ses enfants  sur les réalités de la vie et d’avoir été une maman amoureuse surtout d’un papa.

Jean Marboeuf nous ravi avec cette une magnifique histoire de femme de notre temps. Sa mise en scène est orchestrée avec rythme et harmonie.

La musique de Roland Romanelli et les lumières de Laurent Béal intensifient les émotions.

La scénographie de Pascal Chatton simple et chaleureuse fusionne parfaitement avec les vidéos de Baptiste Magnien projetées en fond de plateau pour nous faire voyager du salon de l' ancien appartement familial  à Ouistreham.

Très beau moment de théâtre en compagnie d’Annie Duperey lumineuse et émouvante qui nous fait découvrir ce texte de  Jean Marboeuf plein d’humanité.

Claudine Arrazat

©DR

Son Laurent Chassaigne / Images Additionnelles Julie Marboeuf

À partir du 1 er septembre 2022 du mercredi au samedi à 21h dimanche à 16h Théâtre de Passy 95 rue de Passy 75016

Tag(s) : #TH de Passy, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :