Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

_© Stéphane Audran_

_© Stéphane Audran_

Réjouissant, Enthousiasmant, Pétulant.

Pierre-Olivier Scotto et Jean-Philippe Daguerre nous offre un bel hommage à Molière mais aussi au théâtre.

L’histoire est originale et réjouissante. Un jeune homme d’aujourd’hui, Léo, passionné de théâtre à en connaître sur le bout du doigt l’œuvre de Molière, doit se rendre à une audition. Pris de panique, il s’évanouit et se retrouve au cœur du 17éme siècle entouré de la troupe de Molière.

Beaucoup de passionnés souhaiteraient être à sa place, mais suivons donc cette fabuleuse aventure…

La troupe du Grenier de Babouchka dirigée par le talentueux Jean-Philippe Daguerre, va nous réjouirent encore une fois.

© Stéphane Audran

Léo se réveille aux abords de la carriole de la troupe de Molière à Pézenas, bien avant « le dépit amoureux » qui  ouvrira la grande porte de Versailles à cette vivante troupe..

Léo passionné de Molière connait bien son histoire, il sait que le passage difficile de cette troupe, les difficultés de jouer causé par la peste vont bientôt n’être un lointain souvenir.

 

Bien que tous soient surpris par le langage et les références de ce jeune homme quelque peu étrange qui ne comprend pas très bien l’ancien français, Léo se fait vite accepter par la troupe, il leur fait la cuisine, il leur apprend « l’anglois », puis devient leur metteur en scène...

C’est pétillant, plein de gaieté, de chants, de danses et de bonheur.

© Stéphane Audran

La scénographie de Antoine Milian est astucieuse, un grand plateau roulant orné de grands rideaux le départageant, se transforme par magie en cariole, en cuisine où la troupe festoie, en scène de théâtre…

Les costumes de Corine Rossi, colorés et baroques sont splendides.

La musique de Peter Ruzicka et les lumières de Moïse Hill, nous accompagnent avec entrain et nous partons rejoindre gaiement Molière, sa troupe et Léo dans de rêve prodigieux.

Les comédiens sont fabuleux.

Grégoire Bourbier (Charles Dufresne, Charles le metteur en scène et le Gueux), Teddy Melis (Gros René et l’Evêque), Charlotte Ruby (Armande Béjart et Emma ), tous deux glissent d’un rôle à l’autre avec aisance et talent.

Violette Erhart (Toinette), Mathilde Hennekinne (Marquise Duparc), Charlotte Matzneff (Madeleine Béjart), trois charmantes comédiennes qui nous séduisent et nous réjouissent.

Stéphane Dauch interprète Molière avec grand prestance, sa voix profonde envahit le plateau.

Geoffrey Palisse incarne Léo avec enthousiasme, brio et entrain.

Grand moment de théâtre et de bonheur

Claudine Arrazat.

© Stéphane Audran

Atelier Théâtre Actuel en coproduction avec Le Grenier de Babouchka et ZD Productions présente

Théâtre du Chien qui fume      12H35 (Relâches les mardis 12,19, 26 juillet) Durée : 1H35

Tag(s) : #Avignon 2022, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :