Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo Simon-Gosselin-

Photo Simon-Gosselin-

Captivant, Émouvant, Puissant

Rainer Werner Fassbinder 1945-1982 représentant majeurs du nouveau cinéma allemand 1960 -1970. Acteur, auteur et metteur en scène de théâtre, Fassbinder c’est inspiré d’un fait réel qui eu lieu au XVIII -ème siècle dans une Allemagne conservatrice pour créer Liberté à Brême.

Dans un milieu de petite bourgeoisie catholique, l’entourage d’une jeune femme Geesche décède tour à tour. Tout d’abord surnommée « L’ange de Brême » pour sa malchance et son dévouement pour atténuer les souffrances des futurs défunts, elle fut soupçonnée et condamnée pour les avoir tous empoisonnés.

Fassbinder nous conte l’histoire d’une femme sous le joug des hommes prête à tout pour se libérer et vivre sa vie.

Geesche ira jusqu’à l’extrême  en éliminant tous les êtres obstruant son chemin : mari, amant, père, mère, amie, enfants….

Photo Simon-Gosselin-

En fond de plateau, très belle scénographie de Mathieu Lorry Dupuy, une immense toile représentant en son centre le christ sur la croix entouré de figures bibliques dont la vierge et l’enfant. Geesche viendra s’agenouiller devant après chaque assassinat en psalmodiant.

Valerie Dréville ( Geesche) est fabuleuse , elle nous entraine dans cette aventure avec grand brio, elle nous émeut, nous bouleverse et nous passionne. Quel Talent.

Tout commence par une scène d’une violence machiste. Son premier époux nous fait frémir, sa voix forte et terrible nous transperce en plein cœur.

Les ordres fusent « Va chercher du Schnaps » « du café »

Geesche lui demande avec timidité « je veux coucher avec toi » comme toute réponse, elle se fera tabasser puis humilier devant ses amis……

 Tu ne peux comparer ton cerveau à celui d’un homme

Photo Simon-Gosselin-

Après la disparition du premier, son deuxième compagnon joué avec talent  lui apporte calme et réconfort, elle est très amoureuse mais malheureusement elle n’est pas à la fin de ses déceptions :

Il ne supporte pas ses enfants pleurnichards.

Désire faire sa vie avec une femme jeune et soumise…….

Tu penses trop pour une femme ça donne des cheveux gris

Quelle vie !

N’oublions point son père  autoritaire, dominateur qui veut lui impose un mari …

Un jour où je désirerai un homme je m’en trouverai un toute seule

Sa mère ‘Nathalie Kousnetzof’ géniale en « grenouille de bénitier » moraliste qui préfère bannir sa fille que de la comprendre.

Sans parler de son frère sûr de lui et de sa supériorité masculine qui revient pour reprendre l’affaire familiale mais…

La femme ne trouvera jamais plaisir à travailler.

Photo Simon-Gosselin-

Et oui, bien que ce soit une serial-killer, Geesche de Fassbinder est une femme révoltée qui se bat contre le monde patriarcal où la femme est vouée aux travaux ménagers et à servir son époux, Geesche ne recule devant aucun obstacle moral ou religieux pour vivre sa vie et être libre.

Mais trouvera-t-elle sa liberté ?

 

La mise en scène de Cédric Gourmelon est merveilleusement orchestrée, les variations d’ombres et de lumières de Marie Christine Soma ainsi que le son d’Antoine Pinçon amplifient  les émotions.

La pénombre et la musique stridente évoquant la mort des enfants criards nous bouleversent, nous sommes au royaume des morts.

Malgré tous ces crimes perpétués, c’est très vivant, poignant parfois ironique et jouer avec grande justesse par des comédiens talentueux.

Magnifique moment de théâtre, un vrai régal.

Claudine Arrazat

Photo Simon-Gosselin-

Avec : Valérie Dréville, Gaël Baron, Guillaume Cantillon, Serge Nail ,Nathalie Kousnetzoff, Adrien Michaux, François Tizon, Gerard Watkins
Traduction : Philippe Ivernel
Costumes : Cidalia Da Costa
Lumières : Marie-Christine Soma
Son : Antoine Pinçon
Régie générale : Eric Corlay
Régie plateau : François Villain
Construction des décors : Ateliers du Théâtre National de Strasbourg
Administration de production : Morgann Cantin
Production déléguée : Réseau Lilas
Coproduction : Théâtre National de Strasbourg, Théâtre National de Bretagne, Théâtre de Lorient – Centre Dramatique National, Comédie de Béthune – Centre Dramatique National, Le Quartz – Scène Nationale de Brest
Avec le soutien de : T2G centre dramatique national de Gennevilliers, le Théâtre Cinéma de Choisy-le-Roi – Scène conventionnée d’intérêt national pour la diversité linguistique et la Spedidam
La pièce Liberté à Brême de Rainer Werner Fassbinder (traduction de Philippe Ivernel) est éditée et représentée par L’Arche, éditeur et agence théâtrale. www.arche-editeur.com

Durée : 1h30

du 20 au 30 mars 2020 – T2G / CDN de Gennevilliers
du 2 au 4 avril 2020 – Théâtre du Gymnase / Marseille

Tag(s) : #TH de Genevilliers, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :