Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

© Magali Dougados

© Magali Dougados

Poignant, Bouleversant, Fort.

Christiane Jatahy s’inspire du film  de Lars von Trier pour dénoncer la montée du fascisme au Brésil et l’arrivée de l’extrême droite depuis  l’élection de Jair Bolsonaro.

Bien que l’aboutissement de la pièce soit différente du film, elle suit assez fidèlement ces différentes étapes.

Le film de Lars von Trier 2003 se passe en 1930 dans une petite fille de Rocheuse à Dogville. Une quinzaine d’habitants y vivent encore dans de difficiles conditions après la fermeture de la Mine d’argent.

Tom rencontre Grace qui fuit un ennemi, Tom doit faire une conférence ayant pour sujet ‘L’acceptation des autres‘, Grace tombe à merveille.

Après quelques hésitations les villageois  accueillent Grace.

Grace ne connait pas ce milieu de précarité, c’est la fille d’un riche gangster.La situation se dégrade, Grace va vivre un véritable enfer qui plus tard se retournera contre les villageois.

Le père de Grace chef des gangsters apparaitra et  tous les villageois seront tués sauf le chien.

© Magali Dougados

Sur l’immense plateau de l’Odéon, des espaces épars de ci de là, une boutique de babioles, un canapé, un espace chambre, une table de mixage, un piano……Tout un univers où les comédiens circulent tranquillement.

Tom nous présente ses compagnons et nous explique que depuis quelques mois, ils réfléchissent sur l’acceptation de l’autre et de soi-même.

Grace apparait dans le public, Tom l’invite à rejoindre la petite communauté sur scène.

Les saynètes se succèdent : questionnements des uns et des autres, hésitations, acceptation d’intégrer Grace, efforts répétés de Grace pour s’intégrer, dénonciations calomnieuses de Grace par les médias, humiliations, violences, viols en direct….

La noirceur du fascisme apparait...

© Magali Dougados

 

La mise scène est orchestrée avec finesse ; des airs de piano joués par intermittence apportent un peu d’oxygène dans cet univers sombre et violent.

 

 

Les images vidéo tournées parfois en réel amplifient les émotions et nous chavirent.

Les comédiens Véronique Alain, Élodie Bordas,Paulo Camacho, Azelyne Cartigny, Philippe Duclos, Vincent Fontannaz, Viviane Pavillon, Matthieu Sampeur, Valerio Scamuffa et la participation de Harry Blättler Bordas jouent avec talent et justesse.

Julia Bernat dans le rôle de Grace est bouleversante.

Ce spectacle ne peut vous laisser indiffèrent.

Claudine Arrazat

 

Adaptation, mise en scène et réalisation filmique Christiane Jatahy  / collaboration artistique, scénographie et lumière Thomas Walgrave /  direction de la photographie Paulo Camacho /  musique Vitor Araujo /  costumes Anna Van Brée /  système vidéo Julio Parente Charlélie Chauvel /  son Jean Keraudren /  collaboration et assistanat Henrique Mariano

 5 mars – 1er avril Berthier 17e

Tournée 2022

 5 et 6 mai – Théâtre Anne de Bretagne, Vannes /  18 au 20 mai – Piccolo Teatro, Milan (Italie)  / 3 et 4 juin – De Singel, Anvers (Belgique) /  27 et 28 juin – Greek Festival, Athènes (Grèce) /  13 au 21 octobre – Théâtre national de Bretagne, Rennes /  9 et 10 novembre – Bonlieu scène nationale, Annecy  / 25 au 27 novembre – Centro Dramático Nacional, Madrid (Espagne)

Tag(s) : #Th de L'Odéon, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :