Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 ©DR

©DR

Poétique, Transperçant, Émouvant

Seule sur le plateau désert, dans la pénombre, juste baignée de quelques jeux de lumières, Ariane Pawin nous transporte avec une grande justesse et un époustouflant talent dans ce roman de Victor Hugo: L’homme qui rit.

Ariane Pawin nous conte l’histoire de cet enfant « Gwynplaine » abandonné de tous, parcourant la lande par cet hivers rigoureux et glacial de 1690 pour chercher refuge.

©DR

 

De par la finesse de son jeu, sa gestuelle et ses modulations de voix  parfois toutes en douceur puis enflammées, elle attise  notre imagination.

Nous voyons cet enfant luttant contre l’effroyable tempête.

Nous marchons dans la neige à ses côtés, nous sommes effrayés par sa vision fantomatique des gibets, nous suivons les traces de pas dans la neige….

Nous sommes captivés par son histoire

 

 

Ariane Pawin redonne vie au merveilleux langage de Victor Hugo, les images défilent sous nos yeux, nous entendons le vent glacial de la Lande, nous frissonnons…

Ariane Pawin fusionne merveilleusement avec le public, par instant, elle sort du texte, vient vers nous et nous conte une petite anecdote qui nous éclaire, puis avec élégance et   naturel retourne dans ce merveilleux conte.

C’est une magnifique performance. Un moment de théâtre plein d’émotions et d’images.

Claudine Arrazat.

D ’après L’Homme qui rit, de Victor Hugo

Mise en scène et création lumière : Marien Tillet
Création sonore : Alban Guillemot
Création costume : Aude Désigaux
Regard chorégraphique : Célia Chauvière
Régie : Simon Denis
Chargée de production : Clara Normand
Chargée de diffusion : Nathalie Le Garff

 

Théâtre Les Déchargeurs

3 Rue des Déchargeurs, 75001 Paris

Du 03/10/2021 au 26/10/2021 à 21H00

Durée: 1h

Tag(s) : #Th.des Déchargeurs, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :