Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@pascal-victor-opale

@pascal-victor-opale

Pertinent, Dynamique, Drôlatique.

Après Fanny et Alexandre d’Ingmar Bergman en 2019 à la Comédie-Française-(Magnifique, Dynamique et Éloquent).

Puis Un conte de Noel d’Aranud Desplechin en 2020 à l’Odéon (Poignant, Dynamique et Réjouissant).

Aujourd’hui, Julie Deliquet nouvelle directrice du TGP nous enchante en adaptant Huit heures ne font pas un jour de Rainer Werner Fassbinder.

Rainer Werner Fassbinder dont est l’œuvre  généralement assez sombre, nous offre une saga familiale romanesque, burlesque et drôlatique qui ne manque  ni d’engagements, ni de profondeur et de vérités.

Conçue et diffusée entre 1972 et 1973 sous forme de séries télévisées en 5 épisodes. Cela se passe dans le monde ouvrier des années 70, ce fut un immense succès auprès du peuple allemand.

Grand merci à Julie Deliquet de nous la  faire découvrir.

@pascal-victor-opale

La famille Krüger-Epp nous accueille lors de l’anniversaire de la Grand-Mère Luise.

Entourée de son nouveau fiancé, ses enfants, ses petits-enfants et son arrière-petite-fille.

Luise est pleine de vivacité et d’extravagances, cherchant et trouvant des solutions à tous les problèmes. C’est plein d’entrain.

Après cet anniversaire quelque peu mouvementé.

@pascal-victor-opale

 

Nous partons à l’usine en compagnie de son petit-fils Lochen ouvrier. Lochen est un jeune homme intelligent, réfléchi, optimiste et soucieux de faire avancer la condition ouvrière.

 

 

 

Entourant la grand-mère et le petit fils une dizaine de personnages tournois, parfois en conflit, parfois solidaires.

A travers cette saga familiale, différents problèmes sociétaires font surface :

la lutte ouvrière, l’émancipation féminine, la vitalité et les tracas du troisième âge, la différence de classe, la violence conjugales, l’enfance.

La grande ligne étant la solidarité et la recherche du bonheur.

Nous sommes plongés dans les années 70 avec les pattes d’éléphant et les grosses lunettes.

La mise en scènes de Julie Deliquet est ingénieuse, nous passons de l’univers familial au monde de l’usine avec une élégance et fluidité époustouflante.

Evelyne Didi est stupéfiante et merveilleuse dans le rôle de cette grand-mère un peu farfelue.

Mikaël Treguer interprète avec grand talent Lochen ce jeune ouvrier plein d’idées et amoureux. Il nous réjouit et nous émeut.

Agnés Ramy est sensationnelle dans le rôle d’ Irmgard, jeune fille bon chic bon genre un peu coincée. Elle nous ravie, nous séduit et nous amuse.

C’est avant tout un spectacle de troupe, les comédiens jouent plusieurs rôles avec grande justesse, brio, dynamisme et aisance. Bravo à tous.

On ne voit pas le temps passé, on aimerait rester en compagnie de cette famille bien sympathique.

Très beau spectacle intelligent, drôle et plein d’énergie.

Claudine Arrazat

Avec

Lina Alsayed Monika : Sœur De Jochen, Épouse D’harald Et Mère De Sylvia

 Julie André Käthe : Fille De Luise, Épouse De Wolf, Mère De Jochen Et Monika La Cheffe D’atelier

 Éric Charon : Wolf Mari de Käthe, père De Jochen et Monika    Rüdiger : Ouvrier

 Évelyne Didi : Luise Dite Mamie grand-mère de Jochen et Monika, mère de Käthe et Klara

Christian Drillaud : Gregor Amant de Luise

 Olivier Faliez : Harald mari de Monika et père de Sylvia    Giuseppe ouvrier Immigré

 Ambre Febvre : Marion petite amie de Jochen

 Mathieu Genet : Rolf ouvrier Ernst le nouveau contremaître

 Brahim Koutari : Manfred meilleur ami et collègue d’usine de Jochen, amour de jeunesse de Monika

 Agnès Ramy : Irmgard Collègue de Bureau et Amie De Marion

 Μ David Seigneur : Franz Ouvrier puis Contremaître

 Mikaël Treguer : Jochen : Fils de Käthe et De Wolf, Frère De Monika

Hélène Viviès : Tante Klara Fille de Luise, Sœur de Käthe Petra Ouvrièr


Traduction Laurent Muhleisen
Collaboration Artistique Pascale Fournier, Richard Sandra
Version Scénique Julie André, Julie Deliquet, Florence Seyvos
Scénographie Julie Deliquet, Zoé Pautet
Lumière Vyara Stefanova
Son Pierre De Cintaz
Costumes Julie Scobeltzine
Régie Générale Léo Rossi-Roth
Le décor a été réalisé dans les ateliers du Théâtre Gérard Philipe, sous la direction de François Sallé.
Les œuvres de Rainer Werner Fassbinder sont représentées par L’ARCHE – agence théâtrale. L’intégralité des huit épisodes de l’œuvre Huit heures ne font pas un jour est publiée par L’ARCHE Éditeur, www.arche-editeur.com © L’Arche, 2021.

Production Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis.
Coproduction La Comédie – CDN de Reims ; TnBA, Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine ; La Coursive – scène nationale de La Rochelle ; Théâtre Joliette – scène conventionnée, Marseille.
Avec le soutien de L’École de la Comédie de Saint-Étienne / DIÈSE# Auvergne-Rhône-Alpes.

Tag(s) : #TGP, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :