Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©DR

©DR

Réjouissant, Pertinent, Drolatique.

Jacques et son Maître entrent sur scène ; ils font quelques pas, le regard de Jacques se pose sur les spectateurs :

Jacques s'arrête...et désignant le public à son maitre
 -Qu'ont-ils tous à nous regarder ?
- (le maitre) Fais comme s'il n'y avait personne.
- (Jacques au public) Vous ne voudriez pas regarder ailleurs ? Bon, alors, qu'est-ce que vous voulez ? D'où est-ce que nous venons ? De là-bas. Et où est-ce que nous allons ? Est-ce que l'on sait où on va? Vous le savez, vous, où vous allez ?

©DR

 

 

Stéphane Hillel et Nicolas Briancon   nous entrainent avec dynamisme, vitalité et grand brio dans cette variation-hommage de Kundera pour « Jacques le fataliste » de Diderot.

 

 

C’est la rencontre de deux écrivains, du siècle des Lumières et du XX siècle, du théâtre et du roman, de la France et des pays de l’est.

C’est en 1972, que le jeune metteur en scène français Georges Werler est allé voir Milan Kundera à Prague et a emporté en fraude à Paris le manuscrit de sa pièce Jacques et son Maître.

 Kundera l’a écrite après l’invasion russe, quand toute son œuvre, ancienne et future, a été gommée des lettres tchèques.

 

©DR

Lors de ce voyage, nous allons découvrir trois histoires d’amour, de désir et de sexe. Celle de Jacques, celle de son maitre et celle de Mme de la Pommeraye.

Ces trois histoires truculentes s’entremêlent les unes aux autres, des mises en abimes et dialogues croisés s’installent entre les protagonistes, ils se coupent la parole, s’interpellent, c’est plein de gaieté et de fantaisie.

Les amitiés trompées et les conspirations apparaissent mais le tout dans une ambiance légère et drolatique .

Les hommes considèrent les femmes comme objets de plaisir mais les femmes ne sont pas de restent ; j’avoue avoir toujours beaucoup aimé la vengeance de Mme Pommeraye… allez donc la découvrir ou la redécouvrir.

©DR

La relation du maitre et du valet est mémorable, qui est le maitre ? qui est le valet ?

Jacques : « …vous donneriez les ordres, mais que je choisirais lesquels.   ….vous auriez le pouvoir, mais moi l'influence ….. »

 

 

Les questions fusent , Jacques nous interpelle

« .…L’histoire des hommes a été réécrite si souvent que les gens ne savent plus qui ils sont »

« Est-ce que l'on sait où on va? Vous le savez, vous, où vous allez ? »

C’est un véritable enchantement, Lisa Martino est époustouflante, Stéphane Hillel et Nicolas Briancon nous réjouissent de par la justesse de leur jeu. Mais n’oublions pas Pierre-Alain Leleu, Camille Favre-Bulle, Maxime Lombard, Philippe Beautier, Elena Terenteva et Jana Bittnerova tous nous ont séduit et ravi de par leur enthousiasme et leur talent.

Nous sommes emportés par la musique de Marek Czerniawski au violon et Boban Milojevic à l’accordéon qui nous fait vibrer de joie.

La mise en scène de Nicolas Briancon est dynamique, rythmée, les différents tableaux s’enchaînent avec fluidité et naturel.

C’est un magnifique moment de théâtre.

Claudine Arrazat

 

 

Décor : Pierre-Yves LEPRINCE / Assistant décor : Bastien FORESTIER / Costumes : Michel DUSSARAT /Assistante costumes : Aimée BLANC / Maquillage et perruques : Michèle BERNET / Lumières : Jean-Pascal PRACHT / Assistante à la mise en scène : Dorothée DEBLATON

Théâtre Montparnasse
Théâtre Montparnasse - Grande Salle
 31 rue de la Gaité          
75014   Paris
du vendredi 10 septembre 2021
au dimanche 14 novembre 2021

Tag(s) : #Critiques, #TH Montparnasse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :