Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©JeanLouisFernandez

©JeanLouisFernandez

Percutant, Terrifiant, Éloquent

Rudolf Höller, ancien SS chef des camps d’extermination est aujourd’hui président du tribunal bientôt à la retraite. Tous les 7 octobre, celui-ci fête l’anniversaire de Himmler un des plus hauts dignitaires du troisième Reich pour lequel il a une vénération sans borne.

Rudolf Hôller (André Marcon) vit en compagnie de ses deux sœurs.

Véra (Catherine Hiegel) admiratrice, vouée à son frère, fait office de confidente, de soutien et d’amante.

Clara (Noémie Lvovsky) antinazie, paralysée dans une chaise roulante est obligée de supporter les animosités de cette fratrie effrayante et tyrannique.

Ce texte est constitué de longs monologues où éclatent la haine des juifs, la haine des vainqueurs, la haine avec un grand H. C’est violent parfois irrespirable.

Une grande pièce sombre un peu lugubre, des fenêtres trop hautes, à raz des yeux qui ne laissent point voir le paysage extérieur, des meubles sombres.

Dans ce décor austère et quelque peu inquiétant, Catherine Hiegel, André Marcon, Noémie Lvovsky   nous plongent dans l’atrocité et la monstruosité des convictions nazies malheureusement non évanouies de notre monde.

©JeanLouisFernandez

Sous le regard désapprobateur de Clara, Véra en robe de soirée et Rudolf en uniforme de SS se noient dans le champagne pour fêter sans mesure l’anniversaire d’Himmler mais aussi la conviction que dans un avenir proche les Nazis triompherons de nouveau.

Catherine Hiegel est saisissante, nous sommes happés par son discourt plein de haine mais parfois   empreint d’une certaine condescendance. Elle nous suffoque et nous sidère, elle nous mitraille en plein cœur. Quel talent !

Noémie Lvovsky nous transperce d’émotions par son silence. Sa révolte et son indignation brillent aux fonds de son âme et nous bouleversent.

André Marcon incarne ce monstre humain avec grand talent. Il nous ébranle, nous fait tressaillir et nous pétrifie.

Tous trois nous transportent, nous émeuvent, nous font frémir et parfois sourire avec grand brio et justesse.

La mise en scène sobre et merveilleusement orchestrée d’Alain Françon intensifie la puissance de ce magnifique texte Thomas Bernhard.

Merci pour ce grand moment de théâtre.

Claudine Arrazat

©JeanLouisFernandez

De Thomas Bernhard
Mise en scène Alain Françon

Avec Catherine Hiegel, Noémie Lvovsky et André Marcon
avec la participation d’Helena Eden
Assistant à la mise en scène David Tuaillon
Assistante dramaturge Franziska baur
Décors jacques gabel, assisté de Morgane Baux
Lumières JOËl hourbeigt
Costumes Marie La Rocca
Musique Marie-Jeanne Séréro
Coiffures et maquillage Cécile Kretschmar

Nouveaux horaires pour la pièce "Avant la retraite" à partir du samedi 17 octobre :
Vendredi 18h
Samedi 17h
Dimanche 16h

Tag(s) : #TH de la Porte st Martin, #Critiques