Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

© Arthur F

© Arthur F

Poignant, Éloquent, Émouvant.

Tatiana Spivakova réadapte cette magnifique pièce de Daniel Besnehard écrite en 1982 en y introduisant des poèmes d’Anna Akhmatova.

Le vent marin souffle, on ressent presque les roulis, nous sommes dans les sous-étages d’un navire Brise-Glace naviguant au nord de la Russie.

Navire militaire, faisant de la contrebande dans les années 30, années de terreur imposée par le régime stalinien.  

© Arthur F

 

Anna « Catherine Gandois » femme de ménage rencontre Katia « Sarah Jane Sauvegrain » jeune passagère.

Mais qu’est-il arrivé à Anna meurtrie par la vie, vivant dans l’effroi et la peur, surveiller par les officiers de Staline, se souvenant et retranscrivant des poèmes d’Anna Akhmatova, poème interdit par le régime ?

Kathia elle,  est une jeune fille pleine d’espoir, l’école du théâtre d’art de Moscou vient de l’engager. Elle occupe une des rares cabines octroyées aux civils sur ce bateau militaire.

 

 

 

 

Au fils du voyage, des relations d’amitié vont se créer entre ces deux femmes. Leurs confidences nous font découvrir, leur vie leurs amours, leurs infortunes , leurs misères et leurs espoirs dans cette époque noire du stalinisme.

© Arthur F

Mais un officier « Vincent Bramoullé » les épie et les murs ont des oreilles….

 

Sans dévoiler cette intrigue je ne peux omettre l’émotion profonde qui émane du plateau, lors de l’apprentissage de Katia répétant la célèbre tirade de Nina  de la mouette de Tchekhov.

Katia va découvrir le passé d’Anna, c’est bouleversant, magnifique.

Quand tu répètes sur le pont Katia, observe les mouettes ou dans les villes les chats. Ils sont légers, libres. Ce sont eux les grands acteurs ?

Catherine Gandois et Sarah Jane Sauvegrain nous émeuvent et nous transpercent au plus profond de nous-même. Leur complicité est grande et leur jeu d’une justesse qui nous captive et nous enchante.

© Arthur F

Vincent Bramoullé  se glisse   avec grand talent dans la peau de cet officiel parfois autoritaire et casant mais aussi émouvant et sensible face aux charmes de Katia…

Très belle adaptation magnifiquement interprétée.

Claudine Arrazat

© Arthur F

*Anna Akhmatova 1898/1966 demeure aujourd'hui encore l'une des plus grandes figures féminines de la littérature russe du XXe siècle. Ses poèmes nous content entre autres l’oppression subie pour vivre, créer et écrire sous le stalinisme.

*En 1984 Catherine Gandois jouait le rôle de Katia (écrit pour elle). Aujourd’hui quelques décennies plus tard, elle interprète celui d’Anna en compagnie de sa fille Sarah Jane Sauvegrain :  Anna. Quelle belle histoire.

Auteur : Daniel Besnehard, Anna Akhmatova
Artistes : Catherine Gandois, Sarah Jane Sauvegrain, Vincent Bramoullé
Metteur en scène : Tatiana Spivakova

Théâtre Le Lucernaire
Théâtre (~ 110 places)
53 rue Notre-Dame-des-Champs
75006   Paris
Plan d'Accès

Passagères
du dimanche 9 février 2020
au dimanche 22 mars 2020

Tag(s) : #Th du Lucernaire, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :