Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Dynamique, Puissant, Passionnant.

Nous allons à la rencontre de Mark Rothka ( 1936-1970) peintre américain classé parmi les représentants de l'expressionnisme abstrait américain, mais Rothko refusait cette catégorisation jugée « aliénante ». Il est peu exposé en France (la dernière rétrospective ayant eu lieu en 1999).

 

Nous sommes à New York dans les années 50.  Rothko vient d’avoir la commande d’un grand restaurant New-yorkais « Les Quatre Saisons »  pour une grande fresque murale abstraite.

 

Photo © J. Stey

Nous pénétrons dans l’atelier de Mark Rothko, homme solitaire, misanthrope, au caractère difficile, en désaccord avec ses contemporains et en admiration pour Van Gogh, Rembrandt et Caravage.

Rothko allume une cigarette, jette un œil sur quelques esquisses, fait jaillir la musique. Nous sommes dans son univers : des châssis, un établi, des pots de peinture, des poulies permettant de relever ou d’abaisser les toiles, quelques pinceaux….

Photo © J. Stey

Il accueille son jeune et nouvel assistant Ken, il le questionne    et  le sermonne pour son manque de culture philosophique, littéraire, musicale et poétique.

Dans un combat et une discussion endiablée fusent leurs questionnements sur la peinture et sur l’art en général.

Le commerce  de l’art offusque Rothko, il souhaite que l’on contemple ses œuvres avec dévotion mais ….

« Je veux une forme plane car elle détruise l’illusion et révèle la vérité »

Ken déclare sans ménagement à son maitre que le Pop art   est le nouveau mouvement innovant…

Malgré leurs divergences, on sent naître  un attachement sincère  entre eux.

 

 

Nous découvrons des brides de leur vie, leurs angoisses, leurs désirs, leurs déceptions.

Photo © J. Stey

 

 

Niels Arestrup incarne avec force, sensibilité et passion Mark Rothko dont Louise Bourgeois disait « On ne l’a jamais vu sourire »

 

 

 

Photo © J. Stey

Alexis Moncorgé interprète avec grande justesse et brio Ken. Ce jeune assistant qui prendra de l’assurance jusqu’à contredire son maitre qu’il admire.

 

 

 

 

Très beau moment de théâtre qui donne envie de découvrir plus intensément Mark Rothko.

 

Claudine  Arrazat

Avec: Niels ARESTRUP et Alexis MONCORGÉ

Pièce de: John LOGAN
Version française de: Jean-Marie BESSET
Mise en scène: Jérémie LIPPMANN

Scénographie: Jacques GABEL
Costumes: Colombe LAURIOT PREVOST
Lumières: Joël HOURBEIGT
Son: Fabrice NAUD
Accessoiriste: Morgane BAUX
Assistante à la mise en scène: Sandra CHOQUET

 

 

 

 

Théâtre MONTPARNASSE

Adresse : 31 Rue de la Gaité, 75014 Paris


Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : 21h

Dimanche: 15h30

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Th. Montparnasse, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :