Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©Ben Dumas

©Ben Dumas

 

Troublant, Émouvant, Éloquent.

©Ben Dumas

Goliadkine timide et  effacé, décide un beau matin de dépenser ses économies pour  rehausser son image. Il espère étonner et épater son entourage,  être un autre  Goliadkine que l’on respectera et enviera.

Malheureusement il est la risée de tous, ses bottes sont ridicules, sa redingote un peu démodée….

 

Il rentre dépité lorsque au détour de son chemin, il rencontre son double.

Est-ce une hallucination ? Est-ce son imagination ?

 Ce double qu’il croyait être un autre lui-même, s’avére être dominateur, immoral, intrigant.

C’est  Dr Jekill (Goliadkine)  et  Mr Hyde (le double)  

Le double  causera bien des ennuis et des malheurs à Goliadkine qui  perdra son travail, ses amours, ses illusions….

Goliadkine essaie timidement de lutter mais va-t-il s’en sortit ou sombrer dans la folie ?

 

©Ben Dumas

Goliadkine (Roman Riviere) frêle, discret  et Pietrouchka  son serviteur-ami (Michaël Giorno-Cohen) robuste, sympathique, nous séduisent et  nous émeuvent.

Olivier Mazal accompagne les comédiens et rythme au son du piano les événements et les bouleversements traversant cette aventure hors du commun.

Les décors sont astucieux, constitués de cloisons amovibles,  ils nous translatent  du logis au bureau de Goliadkine comme par magie

La lumière parfois en  clair-obscur accompagne cette intrigue drolatique et tragique qui nous questionne…folie, double personnalité…

Le double de Fiodor Dostoïevski  est peu mis en scène au théâtre. C’est un texte que l’on découvre ou  redécouvre avec plaisir

                                               Claudine Arrazat

Tag(s) : #Avignon R 2019, #Th 14, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :