Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un Picasso de Jeffrey Hatcher   Mise en scène d'Anne Bouvier

Profond, Émouvant,Talentueux

© DR

Dans un sous-sol, une pièce sombre et enfumée, encombrée de cassons contenant des toiles et côté jardin un drapeau SS.

Dans cette ambiance  un peu lugubre et inquiétante, Picasso (Jean-pierre Bouvier) attend  Mlle Fischer (Sylvia Roux)  attachée culturelle allemande.

Nous sommes à Paris en 1941, l’art moderne nommé art dégénéré est interdit par les nazis, cela va  à l’encontre de leurs idéaux.

picasso s'interroge, que lui veut-elle ,lui le grand maitre et génie de son temps.

 

La demande de Mlle Fischer est simple, Picasso doit authentifier trois de ses œuvres tombées dans les mains de la Gestapo pour figurer dans une exposition.

Après quelques hésitations, Picasso se prête au jeu mais  lorsqu’il saisit que cette rétrospective se terminera par un autodafé, sa colère et son opposition sont redoutables.

 

Avec conviction et acharnement, Picasso va lutter pour sauver ses œuvres des flammes.

Il va s’ensuivre un duel verbal violent, colérique mais aussi  entremêle de séduction entre Mlle Fischer soumise aux lois des nazis et Picasso pénétré de son œuvre.

Tout au long de ce combat, Picasso nous conte quelques anecdotes concernant ses œuvres, son parcours et nous découvrirons avec surprise l’autre face de Mlle Fischer…..

Qui est réellement cette femme ?

Le texte de Jeffrey Hatcher  nous questionne et nous émeut, combien d’hommes ont été dépouillés, combien œuvres ont été volées et brulées, quel est l’impact de  l’art et de son engagement politique ?

 « Vous avez fait Guernica, comme preuve de votre engagement politique. » Demande Mlle Fischer

« Non c’est vous qui l’avait fait ». Répond Picasso

Cette petite phrase suscite bien des pensées et des réflexions….

La mise en scène sobre et raffinée d'Anne Bouvier, intensifie notre émotion. Nous sommes dans l'intimité des personnages au sein de cette histoire.

© DR

Jean Pierre Bouvier est un  merveilleux Picasso, imbu de lui-même, colérique, séducteur et ne vivant que pour son œuvre.

Sylvia Roux incarne avec brio cette femme nazie autoritaire et froide qui se dévoile peu à peu.........nous serons surpris par sa sensibilité et son amour pour l’art.

Tous deux nous captivent dès le premier instant, et nous transpercent d’émotions.

Très beau moment de théâtre.

Claudine Arrazat

© DR

De Jeffrey Hatcher
Adaptation de Véronique Kientzy
Mise en scène : Anne Bouvier
assistée par Thomas Lempire
Avec Jean-Pierre Bouvier

et Sylvia Roux
Décor : Charlie Mangel
Lumière : Denis Koransky

 


Costumes : Mine Verges
Musique : Raphaël Sanchez
Production : SR Productions et Atelier Théâtre Actuel Coréalisation


Théâtre du Chêne Noir  16 H 45

Relâches les lundis 8, 15 et 22 juillet
Durée : 1h15
Salle John Coltrane
Places numérotées

 
 Réservations

+33 (0)4 90 86 74 87

 

Tag(s) : #Critiques, #Th. Studio Hebertot, #Avignon R 2019

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :