Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©Charlotte Spillmaecker

©Charlotte Spillmaecker

Tendre et plein d’humour.

Quel bonheur de retrouver sur scène Isabelle Carré toujours aussi émouvante et naturelle  en compagnie de Bernard Campan, couple mythique du film « Se souvenir des belles choses » de Zabou Breitman en 2002.

Aujourd’hui  nous sommes en compagnie d Isabelle Carré et Bernard Campan entourés de  Mounir Amamra, Eric Vielard et Olivier Claverie chez un caviste pour une succulente dégustation.

 

Jacques (Bernard Campan) est un caviste célibataire, indépendant quelque peu secret et un peu bourru. Jacques  est un grand connaisseur et amateur de vins, son existence tourne autour de sa cave…..

Hortense (Isabelle Carré), jeune bourgeoise catholique très engagée, débarque dans son magasin. Elle désire une bonne bouteille pour accompagner le repas hebdomadaire qu’elle  offre  à ses SDF. Elle a un souvenir succulent du vin de messe mais quel est son non……..

Survient un jeune délinquant en liberté conditionnelle Steve (Mounir Amamra). Steve, poursuivi par la police ferme le rideau de fer  et demande asile Jacques le tenancier.

Ce sont  trois êtres bien différents,  ils vont apprendre à se connaitre et  créer des liens profonds et solides.

Nous découvrons les secrets douloureux de chacun. Ces secrets qui une fois dévoilés seront plus faciles à vivre et à dépasser.

*Hortense de par son dévouement, sa charité chrétienne et son charme convaincra Jacques  de s’occuper de Steve.

*Steve par sa clairvoyance et sa logique rapprochera Hortense  de Jacques…

La dégustation des grands crus n’est pas innocente dans cette intrigue.

Les vapeurs d’alcool dérident les langues et les esprits…

 

N’oublions pas Eric Viellard qui campe le voisin libraire, vieux beau dragueur qui accourt dès que le bruit du tire -bouchon se fait entendre..

Ainsi qu' Olivier Claverie médecin attitré de Jacques, bon vivant et aimant le bon vin.

Tous les personnages sont émouvants, avec leurs faiblesses et leur générosité.

Le texte est plein de finesse et d’humour, les jeux de mots, les allusions grivoises et les quiproquos font vraiment rire la salle de bon cœur.

 

Les comédiens talentueux nous entrainent dans cette attendrissante comédie avec brio. Bravo.

Claudine Arrazat

©Charlotte Spillmaecker

©Charlotte Spillmaecker

La dégustation, Théâtre de la Renaissance,

 20 boulevard Saint-Martin 75010 Paris, 01 42 08 18 50

Du 09/02/2019 au 17/03/2019
Du mardi au samedi à 21h et le dimanche et le samedi à 16h30

©Charlotte Spillmaecker

©Charlotte Spillmaecker

Tag(s) : #Th.de la Renaissance, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :