Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et ma cendre sera plus chaude que leur vie.       D'aprés les cahiers de  Marina Tsvetaeva

Poignant, Poétique, Bouleversant.

C’est un grand plaisir poétique que nous offre Clara Ponsot. Nous sommes inondés d’une forte émotion dès les premiers instants.

Clara Ponsot nous conte avec grand brio le destin tragique de cette grande poétesse russe Marina Tsvetaeva 1892-1941 qui vécut la révolution d’octobre, l ’exil et eut un destin des plus tragique.

« La fête de ma vie, c’est la poésie. »

« Je suis exclue de naissance, du cercle des humains, de la société (...) Je suis sans âge et sans visage. Peut-être suis-je la Vie même.... Je sais qui je suis : une danseuse de l'âme »

Clara Ponsot nous émeut et nous bouleverse à travers les épisodes de vie de Marina Tsvetaieva .

*Son enfance, son exil en France, son retour contraint en Union soviétique…. Et son suicide.

 

*Son amour surdimensionné pour sa fille aînée Alias, son désintérêt pour Irina sa cadette. La famine qui la contraint à placer ses filles à l’orphelinat puis la maladie d’Alias et la mort Irina morte de faim.

 

*Son dévouement pour son époux Efron. Ses amours illusoires. Son idylle avec la poétesse Sophia Parnok. Son admiration et son amitié pour Boris Pasternak et Rainer Maria Rilke.

 

En fond de scène, sur écran vidéo s’alternent des écumes de vagues aux couleurs douces ou violentes, quelques images viennent s’intercaler : 

la révolution d’octobre.

des forêts enneigées.

le portrait de Boris Pasternak.

La mise en scène, la lumière, les images, s’harmonisent avec délicatesse et justesse à la puissance, la profondeur et la beauté du texte.

 

Clara Ponsot en robe sombre, incarne avec passion et brio cette grande poétesse du XX siècle libre, révolutionnaire, engagée et passionnée par la poésie.

 « Je ne vis pas pour écrire mais j’écris des vers pour vivre »

 « Dans le dernier sursaut, je resterai poète »

Grand moment d’émotions et de poésie.

Claudine Arrazat

©DR

©DR

Et ma cendre sera plus chaude que leur vie
d’après les carnets de notes de Marina Tsvetaeva

Adaptation du recueil « Vivre avec le feu » de Tzvetan Todorov

Mise en scène marie Montegani avec Clara Ponsot

 

à partir du 13 février 2019
Au Lucernaire 53 Rue Notre Dame des Champs, 75006 Paris
À 21H00 DU MARDI AU SAMEDI

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Th du Lucernaire, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :