Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©  Hélène Bamberger -

© Hélène Bamberger -

Fort, Émouvant. Drolatique.

Un décor minimaliste, deux bancs siègent devant le rideau de scène  métallisé couleur de bronze. Une lumière clair-obscur nous inonde....

Dans cette ambiance intimiste, surréaliste et intrigante apparaît Sami Frey un peu hésitant, vêtu d’un imperméable, d’un chapeau et d’un sac en bandoulière.

Avec une grande sobriété et délicatesse sa voix s’élève pour nous conter les souvenirs  d’un homme au déclin de sa vie.

« J'associe, à tort ou à raison, mon mariage avec la mort de mon père,… »

Cet homme remonte le temps.....   Il vient de perdre son père et d'être chassé par sa famille  de sa demeure. Ayant de l’argent en poche dont il ne fait gré, il erre,  il prend plaisir à se promener dans les cimetières.

« L’odeur des cadavres, que je perçois nettement sous celle de l’herbe et de l’humus, ne m’est pas désagréable. »

Le soir, assis sur un banc,  il déguste sa solitude. Mais  un soir  il rencontre Lulu….

« Une femme extrêmement tenace » dit- il

Il est troublé….Il découvre les sentiments…

"Je connaissais mal les femmes, à cette époque. Je les connais toujours mal d'ailleurs. Les hommes aussi. Les animaux aussi. Ce que je connais le moins mal, ce sont mes douleurs."

Lulu lui offre un toit et son amour, il la suit mais…..

« Je ne me sentais pas bien à côté d'elle, sauf que je me sentais libre de penser à autre chose qu'à elle, et c'était déjà énorme. »

IL finira par prendre la fuite…

"C'était mon premier amour"

 

L’histoire de cet homme est émouvante, tragique mais ce texte ne manque ni humour, ni de dérision.

 « Se soulager dans son lit, cela fait plaisir sur le moment, mais après on est incommodé »

« plus elle était nue, plus elle était strabique »

 

Sami Frey nous confie  cette histoire avec grande émotion  comme un secret ancré au plus profond de lui-même.

Par la voix et le jeu de Sami Frey ce texte prend toute son ampleur, il nous transperce et nous émeut.

Quelle classe ! Quel talent ! Quel grand Monsieur!

Claudine Arrazat

©DR

©DR

Piéce écrite en 1946  et publiée en 1970. L'auteur a emprunté ce titre Tourgueniev

Théâtre de l’Atelier

1 place Charles Dulli  75018

Sami Frey dans premier amour à 19h
du 31 janvier au 3 mars  j

Tag(s) : #Critiques, #Th de L'Atelier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :