Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le cercle de Whitechapel.     de Julien Lefebvre mise en scene par Jean- Laurent   Silvi
©DR

©DR

Original, Captivant, Drolatique.

Nous sommes à Londres en 1888 dans le  quartier défavorisé de Whitechapel où un tueur en série éventre des prostituées.

Sir Herbert Greville décide de tout mettre en œuvre afin  de découvrir l’auteur de ces horribles crimes.

Pour ce faire, il loue un atelier d’artiste à Whitechapel dans lequel il convoque

 *le jeune Arthur Conan Doyle auteur de de Sherlock Holmes

*Bram Stoker   directeur  théâtre (futur auteur de Dracula)

*George Bernard Shaw journaliste, (futur scénariste de      Pygmalion)                                                                                                          

 *Mary Lawson, première femme médecin anglaise.

A force d’arguments, il parvient à les convaincre d’allier leurs compétences, leurs connaissances et leurs discernements pour découvrir le coupable.

Dès lors, tous cinq vont se retrouver régulièrement pour faire part de leurs recherches et de leurs déductions.

Les connaissances médicales de Mary Lawson, les théories ésotériques de Bram Stoker, la logique d’Arthur Conan, les connaissances journalistiques de Shaw et la position politique de Greville vont se confronter, se mêler, fusionner…..

Nos détectives en herbe vont élaborer des hypothèses  pour trouver Jack l’éventreur.

Malheureusement, les fausses pistes s’enchainent. Nous sommes captivés par cette enquête policière pleine de rebondissements et de surprises.

Au-delà de cette énigme policière, Mary Lawson féministe et première femme médecin d’Angleterre bouscule la société patriarcale et machiste de l’époque victorienne, ce qui ne manque pas d’intérêt.

Le texte est fin, intelligent avec quelques pointes d’humour qui nous ravissent.

Les comédiens sont excellents.

Stéphanie Bassibe (Marie Lawson) charmeuse, taquine, frétillante  nous conquit.

Ludovic Laroche est génial, les yeux pleins d’espièglerie, il échafaude avec finesse et conviction le raisonnement d’Arthur Conan Doyle.

Jérôme Paquatte nous amuse et nous enchante dans le rôle de l’excentrique  Bram Stoker  et nous saisit par son imposante présence.

Nicolas Saint-Georges talentueux Georges Bernard Shaw au discours mordant et caustique

Pierre-Arnaud Juin directif et autoritaire  Sir Hubert Gréville nous réjouit.

La mise scène de Jean-Laurent Silvi  est dynamique.  Les décors  nous plongent en un instant dans les faubourgs de Londres en 1888.

Les costumes élégants de l’époque victorienne nous séduisent.

Très bon moment de théâtre.

Claudine Arrazat

Le cercle de Whitechapel.     de Julien Lefebvre mise en scene par Jean- Laurent   Silvi
©DR

©DR

Le cercle de whitechapel
du dimanche 6 janvier 2019
au dimanche 10 février 2019 

 

Théâtre Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs
75006   Paris 

De  Julien  Lefebvre

Mise en   Scène   Jean- Laurent   Silvi

Avec

Stéphanie Bassibey

Pierre-Arnaud Juin

Ludovic Laroche

Jérôme Paquatte

Nicolas Saint-Georges

Décors : Margaux Van Den Plas Et Corentin Richard

Costumes : Axel Boursier

Lumières : Éric Milleville

Musiques : Hervé Devolder

Production : Le Renard Argenté Production Et Lucernaire

Soutien à La Création: Pascal Legros Production

©DR

©DR

©DR

©DR

Tag(s) : #Th du Lucernaire, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :