Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©DR

©DR

Magnifique, Émouvant, poétique.

Bergsveinn Birgisson est né en 1971. Titulaire d'un doctorat en littérature médiévale scandinave, il porte la mémoire des histoires que lui racontait son grand-père, lui-même éleveur et pêcheur dans le nord-ouest de l'Islande.

Voici celle de Bjarni et d’Helga mise en scène par Claude Bonin

Au soir de sa vie en 1997, Bjarni  de retour sur ses terres,écrit une lettre révélant  le plus profond de son être à Helga. Helga qu’il n’a jamais cessé d’aimer mais dont il a renoncé à l’amour ne pouvant la suivre  en ville  à Reykjavik. Son choix fut douloureux mais…….

*Quitter la campagne où mes ancêtres avaient vécu depuis un millénaire, pour travailler dans une ville où l'on ne voit jamais l'aboutissement du travail de ses mains ?

 *Je savais que mon âme était ici et que je ne l’emporterai pas  à Reykjavik ?

A travers cette lettre, nous découvrons la rude vie de cet éleveur islandais  ayant choisi sa terre plutôt que son amour et sa passion charnelle pour Helga.

*J’avoue n’avoir jamais connu d’extase terrestre comparable à nos rapports

Mais aussi  ses regrets, ses secrets les plus intimes, sa culpabilité, sa tendresse pour son épouse ……

Il révèle ses blessures et ses joies avec une sincérité touchante.

C’est la confession d’un homme simple, un terrien qui fut déchiré entre  la terre de ses ancêtres et son l’amour passionné  pour Helga. Il en portera la souffrance jusqu’à son dernier jour.

 

Roland Depauw, (Bjarni) talentueux comédien, nous émeut et nous réjouit.

Ce texte bouleversant, plein de poésie est rythmé par la musique de Nicolas Perrin jouant des percussions sur des instruments atypiques et pour certains islandais.

La fusion des mots et des sons musicaux intensifie nos émotions.

 

Les décors, sont  suggestifs et esthétiques, côté jardin un bassin taillé dans l’obsidienne (cette lave noire et vitreuse des volcans islandais), côté cour des  gros sacs en toiles de jute  remplis de laine de moutons,  nous sommes dans le hangar d’une bergerie islandaise.

En fond de scène, une cloison  de bois délimite ce hangar, à travers ses lattes, on aperçoit  des scintillements de lumière. Est-ce des étoiles ou les lumières de la ville…….

Les lattes tomberont une à une et nous découvrirons grâce à la vidéo des paysages islandais…C’est fabuleux

Très beau moment de théâtre. Merci à tous.

Claudine Arrazat

©DR

©DR

De Bergsveinn Birgisson. Adaptation théâtrale du roman éponyme traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson (éditions Zulma). Mise en scène : Claude Bonin. Assistanat et actions artistiques connexes :Bénédicte Jacquard. Création vidéo : Valéry Faidherbe.Scénographie : Cynthia Lhopitallier. Création Lumière : Vincent Houard.

Avec Roland Depauw. Création Sonore en direct de Nicolas Perrin.

 

Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie
Bois de vincennes
75012   Paris 
01.48.08.39.74  www.epeedebois.com

 

Du lundi 17 décembre 2018
au samedi 22 décembre 2018 

©DR

©DR

©DR

©DR

La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson  Mise en scène Claude Bonin
Tag(s) : #Th de l"Epée de bois, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :