Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les filles du Trois et demi        de Luis Enrique Gutiérrez Ortíz Monasterio   Mise en scène : David Le Rheun7

Poignant, Dynamique,Eloquent.

Nous sommes au Mexique, dans un appartement miséreux un peu chamboulé par le désordre et les immondices.

Une femme surgit la tête à l’envers due à une soirée bien arrosée…elle entreprend de  ranger cet appartement  tant bien que mal, lorsqu’une amie de misère vient la supplier de lui vendre ou de lui donner un peu de cocaïne.

Toutes deux vont s’affronter et par la même, nous dévoiler leur vie, leurs luttes, leur désespoir, leurs conditions de mère, leurs relations avec leurs ex et la violence qui règne autour d’elles.

Leurs  vies de galère où la débrouille, l’arnaque et la prostitution sont les seuls moyens de s’en sortir.

Pour oublier, elles iront prendre un verre au bar le « Trois et demi »…..

Portrait émouvant et parfois drôle de deux femmes se raccrochant l’une à l’autre, malgré leurs divergences et leurs altercations,  pour survivre. C’est vivant, plein d’énergie et éloquent.

Les comédiennes Perrine Dauger et  Marjorie De Larquier sont excellentes et nous transportent avec brio dans cette société défavorisée des favelas mexicaines au milieu de ces femmes prises dans le tourbillon de la misère et qui pour s’efforcer de ne pas sombrer, vont parfois jusqu’à leur perte.

Ce texte donne envie de découvrir l’œuvre de Luis Enrique Gutiérrez Ortíz Monasterio dramaturge et poète mexicain contemporain.

                                          Claudine Arrazat

©Fabienn Rappeneau

©Fabienn Rappeneau

Le Funambule Montmartre
53 rue des saules
75018   Paris 

Les filles du trois et demi           lundi et mardi
du lundi 26 novembre 2018
au mardi 29 janvier 2019 

Tag(s) : #Th Le Funambule, #Critiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :