Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©Simon Gosselin

©Simon Gosselin

 Inflammation du verbe vivre

 Texte et mise en scène Wajdi Mouawad

Profond, Poétique, Transperçant.

Wajdi Mouawad nous enchante et nous émeut.

Inflammation du verbe vivre est né suite à la mort de Robert Davreu en 2013. Robert Davreu poète qui devait traduire tout Sophocle pour Wajdi Mouawad. Robert Davreu meurt prématurément  et ne peut  finir Sophocle  dont Philoctète :

Philoctète souffrant d’une morsure de serpent, est abandonné par Ulysse et ses compagnons sur l’île de Lemnos.

Mais Philoctète possède les seules flèches qui pourraient faire gagner la guerre de Troie. Ulysse va récupérer les armes par la ruse….

 

Wahid (Wajdi Mouawad) ne pouvant mettre en scène Philoctète, part en voyage dans le monde intermédiaire des morts et des vivants. Il désire rejoindre l’ile de Lemnos.

*Rencontrera-t-il Philoctète

*Le  sauvera-t-il ?

*Et lui-même Wahid, reviendra-t-il chez les vivants ?

 

La scénographie d’Emmanuel Clolus est époustouflante, sur un immense écran de projection, nous suivons le  voyage de Wahid à travers  le temps. C’est du théâtre cinématographique. C’est magique.

Wahid apparaît et disparaît à travers cet écran. Nous franchissons en sa compagnie  les barrières fragiles entre :  

 *le rêve et la réalité

 *le domaine des vivants et les morts

 *la Grèce d’aujourd’hui et la Grèce antique.

Wahid nous parle du monde  contemporain, d’hommes oubliés, démunis, souffrants, un monde peuplé de Philoctète.

*De la Grèce, pays blessé et abandonné.

*D’adolescents s’étant donné la mort, déçus par notre         monde.

 

Mais il nous parle aussi d’amour, amour du théâtre, de la poésie et de la vie.

 

C’est magnifique, profond, poétique, plein de vérités. C’est bouleversant.

Claudine Arrazat

©Simon Gosselin

©Simon Gosselin

du 8 au 30 novembre 2018 dans le Grand Théâtre

du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30 et le dimanche à 15h30

durée 2h15

avec

Dimitris Kranias le chauffeur de taxi

Wajdi Mouawad Wahid

assistant à la mise en scène en création Alain Roy

assistante à la mise en scène en tournée Valérie Nègre

scénographie Emmanuel Clolus

dramaturgie Charlotte Farcet

musiques originales Michael Jon Fink

réalisation sonore Michel Maurer

lumières Sébastien Pirmet, Gilles Thomain

costumes Emmanuelle Thomas

son Jérémie Morizeau

construction plateau Marion Denier et Magid El Hassouni

image, son, montage Wajdi Mouawad

fi xing Adéa Guillot et Ilia Papaspyrou

traductions Françoise Arvanitis

assistant image et traductions Vassilis Doganis

assistance montage vidéo Dominique Daviet

 

Le décor a été construit par les ateliers du Grand T.

Le spectacle a été créé le 28 juin 2015 à Mons 2015 Capitale européenne de la Culture

Le texte est publié aux éditions Leméac/Actes Sud-Papiers.

©Simon Gosselin

©Simon Gosselin

Tag(s) : #Th. de la Colline, #Critiques, #Wajdi Mouawad

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :